A propos de Rigpa

Rigpa a pour but de présenter la tradition bouddhiste du Tibet d’une façon à la fois authentique et la mieux adaptée aux mode de vie et aux besoins de notre monde contemporain.

Ouvert à la sagesse de toutes les écoles et de toutes les traditions bouddhistes, Rigpa, sous le gracieux parrainage et avec les conseils de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, offre à tous ceux qui suivent les enseignements bouddhistes, un chemin complet d’étude et de pratique ainsi que l’environnement permettant de faire pleinement l’expérience des enseignements.

En même temps, Rigpa examine comment la sagesse et la compassion des enseignements du Bouddha peuvent être utiles dans de nombreux domaines de la vie contemporaine.

 

___

PRESSE : COMMUNIQUE DE NOVEMBRE 2017  cliquez ici

LE CENTRE RIGPA DE BRUXELLES

Rigpa Belgique offre dans son centre de Bruxelles un programme régulier d’étude et de pratique. Ces cours sont animés par des étudiants ayant reçu une formation pour animer ces soirées. Des enseignements vidéo de Sogyal Rinpoché et d’autres maîtres, et des manuels servent de support à l’étude. Hormis ces activités régulières, le centre propose aux étudiants réguliers des journées d’étude, des soirées de pratique et des petites retraites. Voir l’Agenda.

Rigpa Belgique organise ponctuellement une conférence publique de Sogyal Rinpoché ainsi que des conférences et séminaires thématiques animés par des étudiants seniors habilités par Sogyal Rinpoché. Le centre accueille également chaque année Ringu Tulku Rinpoché.

Rigpa Belgique est membre de l’Union Bouddhique Belge (UBB).

Le centre Rigpa de Bruxelles vit grâce au travail de bénévoles et depuis 2000, Rigpa Belgique fonctionne en asbl.

L’HISTOIRE DU CENTRE

Les quelques personnes qui, en 1993, s’étaient réunies (suite à la sortie de la traduction française du “Livre Tibétain de la Vie et de la Mort”) pour suivre les enseignements de Sogyal Rinpoché étaient loin de s’imaginer que, plusieurs années plus tard, leur petit groupe deviendrait le centre national de Rigpa en Belgique.

Au fil des années, les réunions de méditation et d’étude des enseignements qui avaient lieu chez l’un ou l’autre, ont bien évolué.

Initialement dédiées à l’étude du “Livre Tibétain de la Vie et de la Mort”, les soirées du lundi se sont ensuite intégrées en 1997 dans un programme d’étude créé par Sogyal Rinpoché et ses proches étudiants.

Ce programme offrait, sous forme de cycles d’étude, la possibilité d’apprendre les bases de la méditation et de la philosophie bouddhiste durant la première année (cycle 1), pour ensuite aborder le cycle 2 qui présentait les préliminaires du Vajrayana (Ngöndro) pendant deux années avant de passer au cycle 3 : l’étude approfondie du Vajrayana.

Pendant ces premières années, quelques membres fondateurs du groupe se sont chargés de l’organisation et de la présentation des soirées qui se déroulaient dans une salle de yoga louée pour la circonstance. A différentes reprises, des conférences publiques de Sogyal Rinpoché et des séminaires donnés par ses plus proches étudiants comme Philippe Cornu, Ian Maxwell, Olivier Raurich, … ont été organisés avec l’aide de bénévoles.

En l’an 2000, grâce à la générosité d’un couple d’étudiants, la possibilité de jouir d’un local permanent nous a été offerte. Celui-ci allait devenir le centre Rigpa de Bruxelles.

Ce “refuge” a permis d’offrir à tout un chacun la possibilité d’étudier les enseignements avec le soutien d’anciens étudiants ayant reçu une formation pour présenter et animer les soirées.

Depuis, l’évolution s’accélère. Rigpa Belgique a vu le jour en tant que centre national sous le statut juridique d’une association sans but lucratif et sous la direction spirituelle de Sogyal Rinpoché.

Rigpa Belgique a ainsi rejoint le réseau Rigpa International et a adhéré à l’Union Bouddhique de Belgique (UBB).

Qui est Sogyal Rinpoché ?

Sogyal Rinpoché, maître bouddhiste tibétain de renommée mondiale est aussi l’auteur du très célèbre Livre Tibétain de la Vie et de la Mort.

Né au Kham, au Tibet oriental, Sogyal Rinpoché est reconnu très jeune comme l’incarnation d’un grand maître et saint visionnaire du XIXe siècle, Tertön Sogyal Lérab Lingpa (1856-1926), un maître du treizième Dalaï-Lama. Puis, Jamyang Khyentsé Tchökyi Lodrö, l’un des maîtres spirituels les plus révérés du XXe siècle, supervise son éducation traditionnelle de lama tibétain et l’élève comme son propre fils.

Sogyal Rinpoché continue d’étudier avec de nombreux grands maîtres de toutes les écoles du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement avec Kyabdjé Düdjom Rinpoché et Kyabdjé Dilgo Khyentsé Rinpoché. En 1971, il arrive en Angleterre où il étudie également les religions comparées à l’université de Cambridge.

Sogyal Rinpoché voyage alors dans de nombreux pays, d’abord comme traducteur et assistant de ses maîtres vénérés, puis comme enseignant. Observant la réalité quotidienne des gens, il cherche comment traduire de façon appropriée les enseignements du bouddhisme tibétain aux hommes et femmes modernes de toute confession, tout en diffusant leur message universel, et sans qu’ils perdent leur authenticité, leur pureté et leur pouvoir.

Ainsi émergent son style unique et sa capacité à adapter les enseignements à la vie moderne, si bien illustrés dans son livre novateur. Le livre est paru dans 80 pays, à plus de deux millions huit cent mille exemplaires, édités en 34 langues.
Rinpoché est aussi le fondateur de Rigpa, un réseau international de plus de 130 centres et groupes bouddhistes répartis dans 40 pays dans le monde. Il enseigne depuis plus de trente ans, et continue à voyager largement en Europe, en Amérique, en Australie et en Asie.

 

Le Livre tibétain de la vie et de la mort

Dans cet ouvrage, Sogyal Rinpoché concilie l’ancienne sagesse du Tibet et la recherche contemporaine sur la mort et les mourants, sur la nature de l’esprit et de l’univers. Il présente de façon claire la vision de la vie et de la mort telle que nous la propose la tradition tibétaine. Il explique notamment ce que sont les « bardos », ces états de conscience après la mort qui ont tant fasciné les artistes, médecins et philosophes occidentaux, depuis la publication, en 1927, du Bardo Thödol (le Livre des morts tibétain).

Sogyal Rinpoché montre que dans la mort, comme dans la vie, l’espoir existe et qu’il est possible à chacun de transcender sa peur pour découvrir ce qui, en nous, survit et ne change pas. Il propose des « pratiques » simples mais puissantes que chacun, quelle que soit sa religion ou sa culture, peut accomplir afin de transformer sa vie, de se préparer à la mort et d’aider les mourants.
Ce livre est aussi une introduction à la pratique de la méditation, ainsi qu’aux notions de renaissance et de karma.
Le Livre tibétain de la vie et de la mort n’est pas seulement un chef-d’œuvre spirituel, c’est un manuel, un guide, un ouvrage de référence et une source d’inspiration sacrée.